50 KM GARANTI

PAR ALAN MILLER

Alors, vous n’avez jamais couru plus long qu’un marathon mais vous pensez être capable de faire 50 km, dans des bonnes conditions et de mérité le titre de “Ultra marathonien”.

Et bien, j’ai de bonnes nouvelles pour vous.

Si vous êtes entraîné pour une distance de marathon et que vous suivez quelques règles simples, votre premier 50 km Ultra est définitivement à porter de la main.

Depuis 2012, j’ai accompagné plusieurs coureurs pour leur premier 50 km lors du MRSQ, tous ont terminé. En 2018, je ferai la même chose avec quiconque, spécialement ceux et celles qui en sont à leur premier Ultra, qui ne sont pas certain de pouvoir gérer leur course et qui veulent se donner la meilleure des chances de terminer la distance et de s’approprier le titre de coureur Ultra.

Non seulement vous accomplirai tout un exploit mais vous aurez aussi du plaisir en le réalisant !

Encore plus de plaisir que de faire un marathon. Pourquoi?

Premièrement, car ce n’est pas une course. Le seul objectif est de terminer. Tout est une question de bien gérer la distance. Ceci est très important et testera votre discipline autant que votre endurance. Par exemple, si vous courez avec moi, pas de montre ! Le temps n’est pas primordial, vous aurez d’autres opportunités de courir contre la montre. Vous allez courir leeeeentement… et vous allez m’en remercier à la fin lorsque vous allez avoir à monter la montagne. Nous allons prendre notre temps à chaque station pour s’assurer de bien boire et manger. Vous être responsable d’apporter votre propre source de rafraichissement tout au long de la route, vous pourrez vous ravitailler aux stations. Crème solaire et chapeau sont de mise en cas de journée ensoleillé.

Deuxièmement, courir en petit groupe est aussi une expérience sociale. Pour les 30 premiers km, la conversation vient facilement. Avec la distance, nous allons nous fatiguer et la conversation deviendra plus difficile. En courant seul, c’est à ce moment où la course peut devenir un défi mental. En groupe, cet aspect est beaucoup plus facile à vivre. Je demande habituellement aux membres du groupe de partager 2 histoires drôles. Ceux qui ont plus d'énergie nous feront la conversation. J’ai également des « exercices » de groupe pour nous garder mentalement stimulé. La participation est volontaire, pas de pression !

En terme simple, si vous avez les jambes, vous pouvez courir avec Oncle Alan. Je vous garantie que vous allez vous rendre à l’arrivée. Vous n’allez pas tout gâcher par un mauvais rythme, épuiser vos forces ou vous décourager par la fatigue.

Si vous avez des questions ou si vous désirez vous joindre à notre groupe, envoyez nous un courriel : [email protected]

Sinon, on se voit au départ du 50 km ! - Alan

 

50 KM GUARANTEED

BY ALAN MILLER

So...you have never done something longer than the marathon, but you think you might be able to do a 50 km, given the right conditions, and earn yourself the title “Ultramarathoner“.

Well I have some good news for you.

If you are basically trained for an easy marathon run, and you follow a few simple rules, then your first 50 km ultra is definitely within your reach.

Since 2012 I have taken several first time 50 km runners with me on the MRSQ, all of them have made it to the finish line. In 2018 I will be doing the same exercise with anyone, particularly first timers, who aren't sure how to manage their run and want to give themselves the very best chance of being there at the finish line, and earning the right to be called an Ultra runner.

Not only are you going to make a great achievement, you are probably going to have fun doing it!

Much more fun than doing a marathon race. Why?

Firstly, because it is not a race. The only objective is to finish, so the run is about maintenance. This is extremely important and will test your discipline as much as your endurance. For example, if you run with me, no watches! The time is not an issue (there will be other chances to run against the clock). You will be running Sloooow....and you will thank me for it at the end when we have to run up the mountain. We will take plenty of time at stops to make sure we are fed and watered. You will be expected to carry a drink along the route, you can refill your bottles at the water stations. Sunscreen and hats are a must for a sunny day.

Secondly, running together with a small group will be a social event. Up to 30 km this will consist mostly of conversation. As the distance goes on, we will get tired and run out of chit-chat. If you are on your own, this is where the run starts to get difficult mentally. With the group this aspect is much easier to manage. I usually ask all group members to bring with them 2 jokes or funny stories. The longer the better. The ones who have the energy will tell them to the rest of us. I also have a few group participation “exercises” to keep you mentally positive. (participation is voluntary, no pressure).

In simple terms, if you have it in your legs, and you come with “Uncle Alan”, I guarantee that you will make it. You will not screw it up by getting your pace wrong, forgetting to maintain your strength, or getting mentally beaten by the fatigue factor.

If you have any questions or are wondering if you can be part of the group on the day, drop us a mail: [email protected]

Otherwise I'll see you at the start line for the 50 km! - Alan